La démocratie en panne

Vous trouverez ci-dessous le texte de mon intervention lors du dernier conseil municipal. Malgré les discours du Maire, la démocratie est en panne, même les adjoints sont priés de se taire ! Comme le disait le Cardinal de Retz : "Il ya loin , de la velléité à la volonté, de la volonté à la résolution, de la résolution au choix des moyens, du choix des moyens à l’application."

Bonne lecture et rendez-vous au conseil de Communauté Urbaine jeudi prochain,

Philippe Drillon

Mr le Maire, nous voudrions, avant de débuter le débat autour des questions budgétaires, vivement protester contre l’absence de commission générale. Seul Mr Pavis pourrait nous dire si au cours des 33 dernières années une telle situation s’est déjà produite, en tous les cas moi je peux vous dire que je ne l’ai jamais connue.

Rappelons pour le public et la presse que, la commission générale est une réunion de l’ensemble des élus du conseil municipal leur permettant d’appréhender le budget proposé par la majorité. Cette réunion se tient généralement une semaine avant le conseil. Les services présents peuvent ainsi répondre à toutes les questions  pour une bonne compréhension de celui-ci. Cette réunion n’étant pas publique, elle permettait notamment d’évacuer toutes les questions d’ordre technique ou de compréhension pour se consacrer à l’essentiel lors du conseil.

Si je donne des détails c’est que cela permettait aussi aux conseillers municipaux, en particulier à ceux de l’opposition, d’être en possession des documents budgétaires environ deux semaines avant le conseil. Or en supprimant cette commission générale, ces documents ne nous sont parvenus que mardi dernier en toute fin de journée. Tout en respectant les délais légaux l’opposition a été privée d’une semaine durant laquelle elle  aurait pu travailler le budget. Cette commission aurait été d’autant plus utile que cette année vous avez modifié la présentation de ce budget ; en effet le vote s’effectuera cette année par nature et non par fonction comme précédemment. Cette modification rend d’autant plus difficile les comparaisons avec les précédents budgets.

J’ai connu des périodes où la vie démocratique de notre conseil  était mieux respectée. Lors de précédents changements, notre majorité avait organisé des séances de formation pour l’ensemble des élus et des services, tout en maintenant la traditionnelle commission générale.

Pour être sincère, nous avons pensé un moment que ce conseil serait différé comme vous l’avez fait pour le conseil de CUA. Le calendrier des autres commissions étant lui aussi décalé d’environ une semaine (certaines ne se sont même pas réunies), nous pensions que ce lundi se tiendrait la commission générale avec un conseil qui lui aurait été différé d’une semaine.

Ceci est d’autant plus dommageable que le décalage de trois semaines entre les votes des budgets de la ville et de la CUA ne permet pas de nous éclairer sur les choix faits entre les deux collectivités. Mr Pavis nous a souvent dit autour de cette table que l’on ne pouvait analyser le budget de la ville sans regarder celui de la CUA. Or aujourd’hui nous ne connaissons pas vos choix budgétaires pour la CUA. Je vais prendre un seul exemple, simple et compréhensible par tout le monde. En matière de fiscalité vous nous proposez le maintien des taux d’imposition pour la ville d’Alençon. Nous y sommes à priori favorables. Mais peut-on se prononcer sur cette proposition sans connaître vos intentions à la Communauté Urbaine. Pour notre part nous ne le pensons pas.

En supprimant cette commission générale vous avez une lourde responsabilité, vous affaiblissez de facto le vote qui aura lieu tout à l’heure. Le vote du budget n’est pas un rapport anodin au milieu des autres décisions. C’est le moment fort de la vie démocratique de notre conseil. C’est aussi le moment où l’opposition peut faire valoir d’autres choix en matière budgétaire.

Ce faisant vous démontrez tout le mépris que vous portez à l’opposition. Si ce mépris s’arrêtait à nos personnes, cela ne serait pas si grave, après tout on pourrait dire que ce n’est qu’un travers de plus dans la manière dont vous dirigez la ville depuis deux ans et dont de nombreuse parties-prenantes souffrent. Mais vous oubliez sans doute que nous représentons des électeurs, des milliers d’alençonnais qui nous ont fait confiance pour les représenter et porter leurs voix autour de la table de ce conseil. Ceux-ci peuvent aussi légitimement se sentir méprisés, par une telle attitude de votre part. Contrairement à vos affirmations, nous nous trouvons face à un recul de la démocratie !

Sans commission générale que cherchez-vous à nous cacher ? Que cherchez-vous à détruire de ce qui a été fait pas vos prédécesseurs ? Ou plus prosaïquement, ne cherchez-vous pas à masquer les désaccords que l’on peut discerner au sein de votre équipe et qui auraient pu s’exprimer lors de cette commission générale ?

Alors comment doit-on réagir face à autant d’arrogance de votre part ?  De notre côté, nous allons assumer nos responsabilités malgré les difficultés et siéger à ce conseil tout en  dénonçant la manière dont vous traitez votre opposition.

About these ads

0 Responses to “La démocratie en panne”



  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s





Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d bloggers like this: